< Revenir sur le site de l'association
Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.
24 Septembre 2020 à 15:41:34
Accueil Aide Identifiez-vous Inscrivez-vous
   =>=>=>=>=>=>  PROCHAINE JOURNEE ACTIVITÉS :  SAMEDI 5 SEPTEMBRE =>=>  www.fondation-patrimoine.org/mecenalsace  => RENCONTRE MENSUELLE À WISSEMBOURG : LE 1er DIMANCHE du mois : 10 H à 12H30 =>=> =>=>=>

+  Forum de l'association Autocars Anciens de France
|-+  DETENTE
| |-+  Sur le net, dans la presse j'ai vu...
| | |-+  A propos des voyages "low cost"
0 Membres et 1 Invité sur ce fil de discussion. « sujet précédent | | sujet suivant »
Pages: [1] Bas de page Imprimer
Auteur Fil de discussion: A propos des voyages "low cost"  (Lu 3087 fois)
Plouf
Chef d'exploitation
*******
Hors ligne Hors ligne

Messages: 1605


« le: 27 Juin 2016 à 20:14:15 »

Article paru dans "Le Point" le 18/06/2016

Allemagne : le succès des autocaristes, une bulle sans lendemain ?

Simple ralentissement sans conséquence ou sortie de route dangereuse ? Les autocaristes en Allemagne viennent de traverser un premier semestre bien morose.

C'est un premier semestre bien morose pour les autocaristes allemands. Selon l'institut IGES, 295 lignes de bus longue distance étaient encore assurées au mois de juin, soit 33 de moins qu'en janvier.

Chaque semaine, 4 234 voyages aller-retour sont toujours proposés par ces transporteurs contre 4 653 à la fin de l'année 2015.

Ces chiffres sont largement supérieurs à ceux enregistrés il y a tout juste un an. Mais il semble bien que l'autoroute sur laquelle roulaient depuis deux ans les compagnies d'autocars en Allemagne se transforme peu à peu en une route plus sinueuse.

22 millions de passagers en 2015

Avant le 1er janvier 2013, ces sociétés pouvaient uniquement assurer outre-Rhin des trajets qui n'étaient pas proposés par la compagnie des chemins de fer allemands, Deutsche Bahn.

La libéralisation de ce secteur il y a trois ans et demi a provoqué un raz-de-marée qui a pris tous les spécialistes par surprise. Les bus longue distance ont ainsi transporté l'an dernier 22 millions de passagers contre à peine 8,2 millions en 2013.

En janvier 2015, la fusion des deux principaux acteurs du marché allemand, le munichois FlixBus et le berlinois MeinFernBus, a créé un géant qui contrôle 67 % du marché local. Son principal concurrent, avec 9 % de parts de marché, n'est autre que Deustche Bahn (DB).

La compagnie des chemins de fer n'a en effet pas lésiné sur les moyens pour lutter contre cette concurrence venue de nulle part. « Ce marché s'est développé de manière incroyable, résumait l'an dernier Ulrich Homburg qui a longtemps siégé au directoire de DB. Nous l'avions sûrement sous-estimé... » Pour devenir « un acteur fort sur ce créneau », la Deustche Bahn (DB) a donc choisi de quadrupler son offre de transport par autocars d'ici à la fin 2016.

Parallèlement, le groupe a lancé ces derniers mois une offensive commerciale sans précédent sur ses lignes ferroviaires.

La guerre des prix profite aux trains

Puisque 76,6 % des clients des compagnies de bus expliquaient dans une étude de l'organisation VCD qu'ils avaient choisi de voyager par la route en raison des bas tarifs proposés par les transporteurs, DB propose depuis quelques semaines des promotions imbattables.

Tout trajet inférieur à 250 kilomètres est désormais facturé 19 euros. Un aller simple en Allemagne, quelle que soit la distance, coûte, lui, 29 euros en seconde classe et 39 euros en première.

Ces rabais s'appliquent également aux trajets en ICE, le TGV local.

Cette guerre des prix a permis aux trains de récupérer de nombreux voyageurs. Sur les douze derniers mois, près de trois millions de passagers supplémentaires ont voyagé sur les liaisons ferroviaires longues distantes.

Mais Deutsche Bahn ne gagne pas d'argent sur ces tickets. Pire, elle en perd…

En 2015, la compagnie a enregistré son premier déficit depuis douze ans avec une perte nette de 1,3 milliard d'euros. Sa stratégie de barrer la route aux autocaristes a fonctionné, mais à quel coût…

La France suit le modèle allemand

La situation en Allemagne préfigure-t-elle l'avenir en France ?

La libéralisation du transport en autocar autorisée par la « loi Macron » du 6 août 2015 a profondément changé la donne.

De nombreuses compagnies privées comme FlixBus, Isilines, Ouibus ou Starchipper se sont lancées sur ce marché. Selon France Stratégie, plus de 1,5 million de passagers, soit plus de 8 000 personnes par jour, ont voyagé en bus entre septembre 2015 et février 2016.

Un chiffre important par rapport aux 110 000 clients de l'année précédente, mais qu'il faut comparer aux 50 millions de fidèles du TGV et aux 7 millions d'adeptes de Blablacar.

Avec plus de 125 destinations, FlixBus dispose aujourd'hui du plus grand réseau domestique français.

Les transporteurs privés qui travaillent pour le groupe allemand n'assurent pas seulement des liaisons entre de grandes villes. Loin de là. Leurs cars verts relient par exemple Niort et Châtellerault, Montélimar et Villefranche-sur-Saône, Lons-le-Saunier et Dijon ou Bressuire et Lussac-les-Châteaux.

En neuf mois, cette société assure avoir transporté 1 million de passagers en France. Son principal concurrent est Ouibus qui assure grâce à ses 130 autocars 128 trajets quotidiens vers 46 destinations, dont 35 villes françaises.

La société a été fondée par la… SNCF. Cette situation ressemble à s'y méprendre au modèle allemand.

La compagnie française n'offre toutefois pas encore des tarifs uniques de 29 euros pour ses TGV. Pour l'instant…

Source : Therin, F. (2016) Allemagne : le succès des autocaristes, une bulle sans lendemain ?, Lepoint.fr (en ligne) 18/06/2016. Disponible sur lepoint.fr
Journalisée

Si dans un moteur le ventilateur tourne trop vite, il éteint les bougies.
Les pistons se retrouvent dans le noir et vont se cogner la tête dans les soupapes.
Et c’est là que les ennuis commencent.
cheminal
Chef de planning
******
Hors ligne Hors ligne

Messages: 384



« Répondre #1 le: 28 Juin 2016 à 00:13:25 »

En France en train (TGV) et cela depuis plus d'un an c'est OUIGO mais uniquement par internet.
www.ouigo.com
et tout a fait dans le tarif, il faudra juste qu'ils ne soient pas en grève.  Grima&ccedil;ant
« Dernière édition: 28 Juin 2016 à 00:23:09 par cheminal » Journalisée

Pages: [1] Haut de page Imprimer 
« sujet précédent | | sujet suivant »
Aller à:  


Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session

Propulsé par MySQL Propulsé par PHP Powered by SMF 1.1.21 | SMF © 2006-2009, Simple Machines XHTML 1.0 Transitionnel valide ! CSS valide !