Nos dernières photos

Médiathèque  Se rendre à la médiathèque


Notre agenda électronique

Ci-dessous  Prochains évènements [ Toutes les dates ]


Restez au courant ! Inscrivez-vous pour recevoir, par mail et tous les mois, la lettre d'informations pour tout savoir sur notre association.


Ci-dessous  Dernières lettres [ Toutes les lettres ]

BI N° 43_octobre 2018  |  Télécharger cette lettre d'informations
BI N° 42_juillet 2018  |  Télécharger cette lettre d'informations
BI N° 41_avril 2018  |  Télécharger cette lettre d'informations

AccueilLe musée de l'autocarNotre collection
La collection d'autocars du musée  


VETRA CB-60 trolleybus (1948)

PhotographiePhotographiePhotographiePhotographie

> voir les Caractéristiques de ce véhicule

Véhicule électrique provenant des TCL (Transports en commun de Limoges). Numéro de parc 23

- Immatriculation actuelle 983 H 87 (1951)
- Immatriculation précédente 7887 ZL 4 (1948)
- N° de série 280
- Fabrication Vétra en sous-traitance avec Berliet Vénissieux
- Année de sortie 1948
- Moteur Als-Thom TA-505-C
- Puissance 100 CV
- Vitesse de rotation 1500 tours /Mn
- Poids à vide environ 7 t
- P.T.C environ 10,85 t
- Longueur hors-tout 9,060 m
- Largeur hors-tout 2,450 m
- Places assises 26
- Places debout 34
- Vitesse maximale 50 km / h

- Malgré la disparition des trolleybus en France, Limoges resta attaché à l'exploitation électrique : la CTL engagea dans les années 70, un programme de rénovation de tous les trolleybus existants : les voitures furent équipées pour le libre-service, les aménagements intérieurs furent rafraîchis et une nouvelle couleur adoptée. C'est ainsi que jusqu'à la fin des années 80, il était possible de voyager dans des CB60 datant de 1943 ou des VBRh de 1951, qui étaient dans un état irréprochable.

Sources :
http://www.mes-annees-50.com
http://www.amtuir.org

- Après les premiers CS à caisse très anguleuse, surnommée « boîte à savon », Vetra prend pour modèle le CS-60 construit en 25 unités pour Alger par le carrossier local Lacroix & Arnold en 1937. La caisse présente un avant réussi, incliné et arrondi. La porte dédiée à la descente est déplacée de l’avant à l’arrière de l’essieu, de façon à être doublée comme celle de montée, située elle, dans le porte-à-faux arrière où se trouve le receveur. 290 trolleybus CS-60 seront construits en France entre 1940 et 1947 pour Bordeaux, Marseille, Paris, Rouen, Limoges, Oran, Le Mans, Brest, Lyon, Le Havre, Saint-Etienne, Tours et Amiens. L’assemblage sera réparti entre Satramo à Limoges, Barthelemy à Marseille, Scemia à Puteaux, Les Ateliers de la Courneuve et d’autres.
- A l’arrivée des Allemands à Paris en 1940, Vetra se réfugie dans les ateliers de la Compagnie des Tramways Electriques de Limoges afin d’y construire les trolleybus commandés, pas seulement ceux de la CTEL. Craignant un durcissement de la ligne de démarcation qui compromettrait les approvisionnements, la CTEL préfère que le châssis soit fourni par Berliet. La principale différence se situe au niveau du pont arrière, qui au lieu d’être surbaissé, sera asymétrique, avec carter du différentiel proche des roues côté droit. C’est ainsi que le trolley-bus prend le nom de CB-60.
Les dix premiers CB-60 sont mis en service le 14 juillet 1943. Au total, la CTEL se construira 33 CB-60, le dernier terminé en 1957 ! Quant à l’entreprise Vetra, elle regagne Paris dès 1945, mais la paix revenue n’est pas synonyme d’euphorie, puisque les réseaux préfèrent s’équiper à bon compte d’autobus Chausson plutôt que d’investir dans l’électrique. Après des petites séries réalisées sur châssis Berliet, elle cesse toute activité en 1966.
Le CB-60 récupéré par Autocars Anciens de France a circulé à Limoges. Il a été vendu le 22 août 1988 « à titre d’épave » comme l’indique la carte grise, à l’association CAR HISTO BUS et remisé pendant plus de 20 ans dans les réserves de l’Ecomusée d’Ungersheim. Il sera exposé dans le futur musée automobile de Betschdorf en configuration avec ses perches d’origine
Benoît Gruhier

- Acquis en 1988 par l'association CarHistoBus basée à Albi dans le Tarn, il prend la route, en 1990, avec une vingtaine de congénères, de l'Ecomusée d'Ungersheim dans le Haut Rhin, où un musée des transports doit être créé.

- Remisé d'abord en extérieur, puis dans un ancien hall de stockage de potasse pendant près de 25 ans, ce qui a fait proliférer la corrosion, il est rapatrié en 2014 sur le site Euromobile de Betschdorf dans le Bas Rhin.

- Fil de discussion le concernant http://autocarsanciensdefrance.fr/forums/index.php?topic=2850.0


Précédent1234567891011121314151617181920Suivant



Nos partenairesTous les voir

Découvrez la collection de véhicules de l'association